la nuit du buzz nuit au buzz

jeudi, décembre 14, 2006


Moi qui ai participé aux soirées Stratégies (en revenant même un fois avec un Grand Prix sous le bras), qui ai participé aux soirées des Clics d'Or (en revenant également les mains pleines), qui ai participé .... etc etc etc

J'ai essayé la nuit du buzz ! Normal, c'est un peu le métier que j'exerce chez Culture-Buzz.

Alors je vous dresse le tableau, il est pas glorieux :

Déjà, l'évenement est organisé par une agence (BuzzLemon pour ne pas la citer) et non par un média indépendant. Un peu comme si Publicis organisait les Lions à Cannes, TF1 les sept d'or, et Gaumont la nuit des Césars. Si ça ne cloche pas dans la tête de certains, chez moi il y a comme (gros) un malaise.

Ensuite, le lieux de rendez-vous est un bar branché (le CAB, pour ne pas le citer) avec une sono "puissante". Entendez par là qu'à partir de 23h, il était inutile de discuter avec toute personne éloignée de plus de 15 cm sachant qu'en plus, dans le noir, il est difficile de reconnaître les gens. Pour une soirée de rencontres professionnelles, avouez que c'est loin d'être l'idéal.

Dans la même veine, il n'y avait pas la moindre personne avec un micro et un petit speech, une éventuelle remise de prix, un écran projetant des images de sites buzz, etc, rien.

Rien, rien, rien.

Même à Paris Blog-t'il, qui n'est pas une soirée professionnelle mais une simple rencontre de blogueurs, on a le droit, à un moment ou à un autre à une personne qui parle à l'assemblée avec un micro.

On sait dès lors pourquoi on est là, ce qu'il s'y passe, qui est à la tête du truc et dans quel but, tout ça quoi.

Il me semble que toutes les agences plus ou moins concernées étaient présentes (quoique je n'ai croisé personne de chez Heaven), mais ce n'était pas forcément les PDG qui les représentaient.

Dans ce qui à l'air de s'apparenter à un coin VIP (déjà ça commence mal), on retrouve Camini, seule "star" de la soirée, qui préfère rester dans son bocal avec 4 personnes plutôt que de se mélanger à la foule, rencontrer, échanger, discuter. Désolé, mais l'état d'esprit à la Cathy Guetta, c'est vraiment pas mon truc.

Minuit arrive, l'open bar ferme, et la salle commence à se vider. On comprend alors qu'il n'est pas plus utile que ça de rester. Au final c'était une sympathique rencontre de personnes dans un lieu sympa, mais pas une soirée professionnelle au sens où je l'entend.

La place est donc libre pour un vrai événement.

Posté par Very, 15:27
  Lien permanent

1 Comments:

Anonymous Sawicka Boris said...

Bonjour,

Je voudrais vous dire merci d'avoir posté ce commentaire si objectif et si juste. J'ai moi même participeé à cette soirée et la déception était au rendez-vous également. Je n'ai pas compris l'objectif de cette soirée, je n'ai vu aucune personnes des organisateurs. C'était vraiment nul! je suis parti au bout d'un quart d'heure, même si la soirée m'a couté 2€uros, ils n'en valaient pas la peine.
Cependant si je suis venu sur votre site ce n'était pas pour vous parler de cette soirée mais plutôt pour rentrer en contact avec vous. J'organise le salon des médias publicitaires et de la communiaction alternative qui se déroulera en 2008. J'aimerai vous rencontrer pour en discuter avec vous de vive voix. Mon mail sawicka@mediaspring-paris.com

Merci
Boris Sawicka

12/26/2006 5:05 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home